Après plus de dix ans passés chez Drom, elle devient directrice de la création et du développement pour la Maison. Un poste qui la rapproche de l’innovation olfactive et des parfumeurs.

Votre premier job dans la beauté ?

A. G. : Chez Naarden, sous la direction de Gérard Anthony, en immersion dans le laboratoire avec de grands parfumeurs. On ne peut pas rêver mieux comme début !

Comment êtes-vous arrivée à votre fonction actuelle ?

A. G. : Les rencontres que j’ai faites m’ont donné chaque fois l’envie d’aller plus loin dans ce métier, avec des personnes qui vous font confiance et vous donnent la possibilité de vous exprimer.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

A. G. : Un de ceux dont je suis le plus fière est d’avoir organisé une exposition avec nos parfumeurs. Elle verra le jour en 2011, pour les 100 ans de notre entreprise, dans le musée privé de Drom.

Vos objectifs à court et moyen termes sur ce poste ?

A. G. : Renforcer notre visibilité internationale autour de projets porteurs de sens et inscrire les départements dédiés à la création dans une voie identitaire forte. Offrir aussi à nos parfumeurs un lieu d’échange et d’inspiration où leurs regards croisés enrichiront la création.

Si vous changiez de métier, que feriez-vous ?

A. G. : Écrivain voyageur…

Quel parfum portez-vous ?

A. G. : Selon l’humeur du jour. En ce moment, une écriture olfactive autour d’un cuir à la fois soyeux et audacieux. J’aime aussi les accords construits sur la fleur d’oranger.

Facebook
Twitter