Portrait : christine Nagel

Devenue cet été la nouvelle vice-présidente création fine fragrance de la maison de composition Mane, elle siégera au comité scientifique de l’entreprise. Une première pour un parfumeur.

Votre premier job dans la parfumerie ?

C. N. : Chez Firmenich à Genève, dans le département de recherche.

Comment êtes-vous arrivée à votre poste actuel ?

C. N. : Mane, c’est tout à la fois une société de matières premières naturelles et de captifs, de la technologie, de l’innovation et surtout des gens. Voilà le cocktail qui m’a séduite.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

C. N. : Il y en a des milliers, mais peut-être ma rencontre avec John Galliano.

Vos objectifs à court et moyen termes sur ce poste ?

C. N. : Apporter de la valeur ajoutée dans la direction artistique de l’équipe créative, participer au comité scientifique qui développe les nouveaux ingrédients, molécules de synthèse et produits naturels, dénicher les jeunes talents pour l’école Mane de parfumerie en fine fragrance.

Si vous changiez de métier, que feriez-vous ?

C. N. : Paysagiste ou sage-femme.

Quel parfum portez-vous ?

C. N. : Je porte uniquement les essais des parfums en cours de création. Dès qu’une fragrance sort sur le marché, mon rôle est terminé. Le parfum devient alors une offrande pour les gens.

Facebook
Twitter