le retour de l’élégance chez les masculins

EdT vapo 40 ml (40 €), 75 ml (60 €) et 125 ml (75 €).

Moins de nouvelle fraîcheur et de fougère classique cette année. Les hommes ont droit à des compositions sophistiquées, fleuries, poudrées, boisées ou orientales.

Un vétiver pur, étiré, qui dure, à la fois puissamment boisé et frais comme une chemise bien repassée. Grey Vetiver de Tom Ford est à l’image de nombreuses créations masculines de l’année : une modernisation d’un thème connu de la parfumerie, conçue pour un esthète. “Le vétiver m’évoque immédiatement l’homme classique, une personne confiante, raffinée et qui a une réelle conscience de ce que signifie être un homme”, explique Tom Ford lui-même. En 2010, on observe un repli des fougères traditionnelles, ces eaux de toilette fraîches évoquant l’after-shave, dont l’archétype est Brut de Fabergé, qui remonte à 1977. Signe des temps, Grey Vetiver est une eau de parfum, concentration encore rare pour les hommes, que l’on a commencé à voir émerger en 2009 avec Terre d’Hermès, Fahrenheit Absolute de Dior et Guerlain Homme.

Dans la famille emblématique des boisés, on retrouve la licence Estée Lauder aux côtés de Kenzo Homme eau de toilette boisée (qui a perdu la note marine du premier Kenzo Homme mais a hérité de beaucoup d’agrumes), L’Eau au Masculin de Lolita Lempicka, Porsche Design The Essence Intense ou encore Bugatti Design & Motion, qui se pare de facettes ambrées et épicées pour un amateur de bolides hédoniste. “Famille phare chez les masculins, les boisés ont détrôné les fougères, confirme Isabelle Ferrand, directrice générale de Cinquième Sens. On peut y voir un retour de l’élégance : les jus ressemblent plus à des parfums, moins à des mousses à raser.”

Le goût de sillages intenses

Outre les boisés, la deuxième famille la plus représentée parmi la trentaine de parfums masculins analysés par Cinquième Sens est celle des hespéridés. Elle s’enrichit de nouvelles déclinaisons sport, suite (et fin ?) d’une tendance explorée par toutes les marques ou presque : Azzaro Chrome Sport, Roadster Sport chez Cartier. Déclaration Cologne, toujours chez Cartier, est une belle variation hespéridée épicée boisée de l’original, à base de limette, gingembre et cèdre. La facette agrumes (orange, citron, pamplemousse) apparaît aussi dans l’un des événements de l’année, le superbe Bleu de Chanel, qui se classe cependant en aromatique-boisé en raison de la présence de menthe poivrée, vétiver, cèdre, encens et patchouli. Sans bouleverser les codes de la parfumerie, cette composition de Jacques Polge s’impose par l’équilibre de ses nombreux ingrédients et sa justesse par rapport à la marque. Le flacon lourd aux reflets bleu nuit et le film publicitaire signé Martin Scorsese ajoutent à la construction du mythe. “C’est un vrai Chanel, commente Isabelle Ferrand, qui peut devenir un grand classique à l’instar d’Eau Sauvage.” Cette dernière revient dans l’actualité sous sa forme Extrême, au flacon teinté de noir, qui se caractérise par des nuances aromatiques hespéridées chyprées. Les autres grands représentants de la famille aromatique sont Burberry Sport, Porsche Design The Essence ou Verdon de L’Occitane, saturé en menthe glacée. “Les aromatiques font leur retour, mais à travers les notes menthe ou lavande. Le thym, le romarin, l’estragon ou le basilic ne percent pas”, relève Isabelle Ferrand.

Autre famille riche en créations sophistiquées, les orientaux cultivent l’audace. Midnight in Paris de Van Cleef & Arpels est un masculin ne reniant pas son côté féminin avec des facettes fleuries et poudrées (styrax, fève tonka, benjoin). Dolce & Gabbana The One Gentleman est un flanker à l’effet poudré là encore, avec un coeur aromatique de lavande et un fond patchouli-vanille. “Le parfum d’un homme courtois, attentionné et habité d’une grâce chevaleresque”, s’enflamme la marque. La Nuit de l’Homme Le Parfum d’Yves Saint Laurent comporte à son tour un fond patchouli-vanille, qui marque décidément le goût actuel pour des sillages plus intenses. Mais nul ne va aussi loin que Rosissimo des Parfums de Rosine, le seul fleuri de la sélection, qui ose proposer aux hommes un accord oxyde de rose mâtiné de citron.

Quelques jus consensuels

Bien qu’en retrait, la famille fougère est toujours présente, notamment dans la première expérience de Biotherm en dehors des eaux de soin, Force. La note marine y est soutenue par des nuances boisées (cèdre, vétiver), épicées (cardamome) et aromatiques (absinthe). “On y sent une nouvelle fraîcheur à la Davidoff Cool Water, souligne Isabelle Ferrand. Il n’y a pas de grande prise de risque olfactive mais l’effet est cohérent par rapport à une marque de soin.” Gucci by Gucci Sport et Boss Bottled Night complètent cette catégorie de jus consensuels qui ont toujours leurs amateurs.

LA NUIT REMPLACE LE SPORT

Azzaro Chrome, Gucci by Gucci, Roadster, Burberry pour Homme et pour Femme… Nombreux sont les parfums à avoir à leur tour leur version sportive en 2010, synonyme en général de fraîcheur, qu’elle soit zestée ou marine. Mais cette tendance, initiée par Allure de Chanel, semble toucher à sa fin au profit d’une thématique “nuit” très présente. La Nuit de l’Homme Le Parfum d’Yves Saint Laurent, Boss Bottled Night, Midnight in Paris de Van Cleef & Arpels et Bleu de Chanel déclinent tous cette inspiration. Les hommes seraient-ils prêts à explorer de nouveaux territoires olfactifs ? Le thème, porteur de mystère, n’a cependant pas partout la même traduction : synonyme de sillage tenace chez YSL et Van Cleef, il évoque plutôt un parfum frais chez Chanel et Hugo Boss.

Facebook
Twitter