Distribution : melvita s’internationalise

Pour mieux s’exporter, un concept d’écoboutiques (ici celle de Paris, équipée d’un spa certifié Ecocert).

La société (chiffre d’affaires 2009 : 25 millions d’euros, 320 salariés) part à la conquête du monde avec le soutien et le savoir-faire de son actionnaire majoritaire, L’Occitane. À la fin de l’année, la marque créée par Bernard Chevilliat, parmi les premières à être certifiées bio en 2002, devrait compter une trentaine de boutiques en propre en Slovénie, Croatie, République tchèque, Allemagne, Russie, Turquie, Grande-Bretagne, aux États-Unis, ainsi qu’à Taïwan et Hong-Kong. D’autres ouvriront l’année prochaine au Japon, en Corée et en Malaisie. « À l’international, Melvita sera multicanal, affirme Alain Vialar, directeur marketing international. Nous implantons d’abord nos boutiques, un site internet, puis nous irons dans les réseaux multimarques. »

En France, où Melvita est vendu dans cinq points de vente en propre (Paris, Montpellier, Alès, Aubenas et Lagorce, près de l’usine, en Ardèche) et 2 000 magasins bio, la priorité est donnée à la pharmacie. Depuis le mois d’avril dernier, quinze commerciaux couvrent ce circuit jusqu’alors confié à Kalisterra (groupe Distriborg), l’objectif étant de passer de 1 000 à 5 000 officines à terme, avec 70 références sur les 300 au catalogue Melvita.

Les produits ont été repackagés pour une meilleure visibilité des ingrédients et des propriétés. Certains ont fait l’objet d’une nouvelle communication, réalisée avec l’agence Dufresne Corrigan Scarlett.

Facebook
Twitter