Communication : la ruée vers l’Ipad

Du 3 au 13 juillet dernier, Diesel a offert le téléchargement du quotidien «Libération» sur Ipad en échange de bannières publicitaires.

À peine lancée en France, la tablette numérique d’Apple suscitait l’engouement des marques de beauté. Certains y voient déjà le futur des médias et de la publicité.

Plus grand qu’un Iphone mais plus nomade qu’un ordinateur, ludique et intuitif avec son écran tactile, auréolé de l’image novatrice d’Apple, l’Ipad a conquis les marques dès son lancement en France, fin mai. Du 3 juin au 3 juillet, Fuel for Life de Diesel a sponsorisé ainsi l’application du journal Libération, offrant le téléchargement gratuit en échange de bannières publicitaires. Plus de 25 000 utilisateurs ont profité de l’aubaine.

Réputation de précurseurs

Les parfums Idylle de Guerlain et Eau Sauvage de Dior étaient annonceurs sur l’application de Paris Match. Lancôme propose des conseils de maquillage sur la fameuse tablette, que l’on peut partager avec ses amies via Facebook. Toutes ces marques ont déjà fait la preuve de leur appétence pour les nouvelles technologies. Diesel a été l’un des premiers annonceurs intégrés à des jeux vidéo, sur la Xbox avec Only the Brave. Guerlain a mis en place un mini-site sur Iphone pour les abonnés SFR à l’occasion du lancement d’Idylle l’année dernière. Lancôme multiplie les opérations relationnelles sur le web avec des blogs, des jeux, des sites événementiels… Il était donc logique qu’elles investissent le nouveau joujou d’Apple, qui entretient leur réputation de précurseurs. « Cela fait plus de trois ans que Guerlain mène des campagnes display sur internet, précise Sonia Voskoboinikoff, directrice de la communication de la marque. Nous souhaitons désormais aller sur des nouveaux supports utilisés par notre cible, c’est pourquoi nous voulions être sur l’Ipad dès son lancement. » Guillaume Bardin, chef de produit Diesel Parfums, renchérit : « Notre cible est très consommatrice de plurimédias. L’Ipad s’intègre dans notre stratégie comme toutes les nouvelles technologies ».

Nouvelles opportunités

L’institut GFK prédit un maximum de 450 000 ventes d’ici à la fin de l’année en France. Cela suffira-t-il à bouleverser la communication des marques ? Les professionnels sont divisés (lire encadré ci-contre). Mais les fonctionnalités, comme la possibilité de faire défiler les pages, de zoomer ou d’intégrer des vidéos, ouvrent de nouvelles opportunités de contenu aux marques, en particulier de luxe. « Désormais, il ne suffira plus d’être directeur marketing, il va falloir être directeur des programmes », affirme Thierry Joly d’Optimedia, l’agence de Diesel.

VA-T-IL RÉVOLUTIONNER LA COMMUNICATION ?

Oui

Matthieu de Lesseux, co-président de l’agence de publicité DDB Paris :

« L’Ipad est un accélérateur de la rupture amenée par le numérique. Il va changer la consommation des médias. Je n’achète plus « L’Équipe », je le lis sur Ipad tous les matins. Il va changer la consommation de films : la « catch up TV » [télévision de rattrapage] va se développer. Pour les marques, c’est un outil sexy, design. Autant je n’ai jamais recommandé à mes clients d’acheter de l’espace sur Iphone, autant l’Ipad valorise les grands annonceurs et les belles créations. Cependant, la pénétration sera plus lente qu’avec l’Iphone. »

Non

Thierry Joly, directeur général de l’agence média Optimedia :

« Il ne faut pas se méprendre, il s’agit d’un écran supplémentaire aux côtés de la télévision, de l’ordinateur et de l’Iphone. Certes avec la touche Apple en plus, l’ergonomie, les fonctionnalités, mais cela reste un écran. Tout dépend de ce que l’on veut faire avec : soit de l’exposition publicitaire classique, soit le renvoi sur un site de marque avec sa propre application. Pour les premiers annonceurs, c’est un complément de couverture média qui permet de toucher une population d’influenceurs. »

Facebook
Twitter