Produit : les solaires Baignent dans l’huile

La marque du groupe Pierre Fabre propose cette année une huile solaire contenue dans un brumisateur.

Avoir une jolie peau satinée au soleil : une préoccupation des femmes qui explique le succès jamais démenti de l’huile. “Les graisses à traire et les soins sans indice représentent près de 50% de nos ventes, et ils ont même été en hausse de près de 12% entre avril et août 2009”, souligne Frédérique Dutilly, responsable de ce marché pour Corine de Farme. Mais, nouveauté 2010, les marques les rendent plus protectrices pour s’adapter au discours sécuritaire sur l’exposition solaire.

Les piliers du secteur enrichissent leur offre pour séduire une consommatrice qui a envie d’un geste de beauté au soleil. L’huile apporte une dimension sensorielle au bronzage et, à la différence d’un lait, donne un aspect brillant. Cela ne veut pas dire que les femmes ne se protègent plus : “Elles ont une double envie, celle d’avoir une belle peau tout en étant protégées, explique Frédérique Dutilly. Elles peuvent utiliser un indice élevé sur le visage et un écran plus faible sur le corps.” Pour répondre à ces attentes, les marques ont développé des formules huileuses avec des FPS plus importants, comme L’Oréal Paris avec une ligne aux indices 15, 20 et même 30. Garnier Ambre Solaire propose un écran 20, Corine de Farme une protection 6 sans parabène. De plus, les galéniques existent dorénavant en version sèche, moins collante qu’avant.

Les après-soleil aussi concernés

Klorane, dans sa gamme les Polysianes, offre une huile sèche SPF 10 contenue dans un brumisateur. “La plus grosse difficulté a consisté à introduire la formule dans ce type de spray, explique Marie-Pierre Douzans, chef de produit. Mais au final, la consommatrice obtient une meilleure répartition du produit et peut atteindre les zones difficiles.”

Après des années dominées par des formules sous forme de baume, de lait ou de crème, l’huile conquiert aussi le segment des après-soleil. Pas aussi hydratantes qu’un lait, les textures de ce type forment un film occlusif sur la peau, qui va la nourrir et limiter la perte en eau. “Les consommatrices sont exigeantes quant à la tenue de leur hâle, prévient Marie-Pierre Douzans. L’huile après-soleil va leur permettre de mieux le conserver en empêchant, notamment, la desquamation.” Comme les versions protectrices, elle met en valeur le bronzage. “Plus qu’une texture à la mode, c’est le retour de l’envie d’être belle au soleil”, conclut Frédérique Dutilly.

Facebook
Twitter