Distribution : la butte Montmartre, un quartier qui monte

Kiehl’s a choisi la convivialité de la rue des Abbesses pour sa troisième boutique parisienne.

Les enseignes comme les marques de beauté l’ont bien compris : à l’instar du Marais, le quartier des Abbesses, perché sur la butte Montmartre (dans le 18e arrondissement de Paris), devient un passage obligé pour les beauty addicts. Marionnaud et Yves Rocher ont pignon sur la rue Lepic, Mac, Beauty Monop’ et, très récemment, Kiehl’s (Division produits de luxe du groupe L’Oréal) disposent d’un emplacement de choix rue des Abbesses. Un peu plus loin, rue Caulaincourt, Naturalia a installé une boutique Biu Beauté.

« La province à Paris »

C’est le côté « village » qui séduit les marques. « Il y a une vraie vie de quartier et tous les commerçants néces-saires pour vivre en autarcie. C’est la province à Paris », commente Tiphaine Le Boulanger, responsable réseau et concept Beauty Monop’. « La pre- mière pharmacie Kiehl’s a ouvert en 1851 au coeur d’East Village, à New York, alors nous implanter aux Abbesses nous a paru une belle façon de souligner notre singularité, explique Chloé Jay, directrice France de la marque. Kiehl’s aime s’intégrer à un nouvel environnement, prendre le temps de découvrir les attentes de ses visiteurs et compter sur le bouche à oreille pour faire connaître son expertise. »

Côté prix au mètre carré, « le quar- tier monte en puissance et les loyers suivent », déclare Tiphaine Le Boulanger, chez Monoprix. Déjà, il y a cinq ans, le Citymarché avait parié sur la popularité grandissante du village des Abbesses pour y implanter son concept Beauty Monop’. « La zone regroupe notre coeur de cible : CSP+ et touristes, le tout dans une zone à la fois mode et résidentielle », résume Tiphaine Le Boulanger. En semaine, elle note qu’environ 60% des clients sont des riverains ; la tendance s’inverse le week-end, avec une majorité de touristes. « Il y a beaucoup de passage. Comme la clientèle est très variée, il y a toujours du flux », observe-t-elle. Le quartier étant propice à la promenade, les clients sont curieux et chaleureux : «  »Qu’est-ce vous faites ? », « Cela fait longtemps que c’est ouvert ? », s’enquièrent les passants », raconte Chloé Jay chez Kiehl’s. À qui le tour ?

Facebook
Twitter