Soin eaux : clarins relance la vague

Eau des Jardins 100 ml (46,80 €).

Les marques font de nouveau le pari du parfumage actif avec les eaux de soin, aux nombreux bienfaits. à l’instar du leader, Biotherm et Kenzo renouvellent leur offre en parfumerie tandis que Filorga se lance en pharmacie.

« Sentir bon, se sentir bien. » Le slogan de l’Eau Dynamisante, lancée en 1987, a fait ses preuves avec des ventes record chaque année et, en 2009, une quatrième position sur le total soin corps en volume. La grande idée de Jacques Courtin d’associer le parfum et l’action des plantes n’a pas pris une ride. Elle se décline cette année autour de l’Eau des Jardins, une version où la dimension olfactive semble avoir pris de l’ampleur, même si la marque insiste sur le positionnement soin. Comme ses aînées – les eaux Dynamisante, Ressourçante et Ensoleillante -, la petite dernière marie les atouts de l’aromathérapie et de la phytothérapie. Clarins a confié la création parfumée à Sophie Labbé et Juliette Karagueuzoglou (IFF). à l’orée du jardin, les notes hespéridées de citrus, d’orange et de pamplemousse se mêlent à l’absolu de cassis. Le coeur de rose sauvage souligne le côté féminin. En fond, les notes boisées des huiles essentielles de vétiver, de patchouli et de cèdre ainsi que les muscs blancs apportent de l’arrondi. Pour le volet soin, Clarins a associé dix huiles essentielles et trois extraits de bourgeons issus de l’agriculture biologique : du hêtre pour l’hydratation, du sorbier pour l’éclat et du cassis pour ses vertus anti-oxydantes. Les couleurs du jardin s’entrelacent en dégradé sur le flacon, fidèle à sa forme ronde emblématique. « Avec ce lancement, nous avons pour ambition d’affirmer notre leadership sur ce segment que nous avons créé, avec un produit symbole d’escapade, pertinent en temps de crise », explique Marie-Rose Tricon, directrice marketing, développement et communication international de Clarins. L’occasion aussi de remettre les autres eaux de la marque sous le feu des projecteurs.

PROMESSE Fruits, fleurs et feuilles : tout le jardin dans un parfum-soin.

COMMUNICATION Soutien en presse et Abribus.

DISTRIBUTION Parfumeries et grands magasins, avec une double implantation – soin et parfum – dans certaines enseignes. En mai.

Eau des Jardins 100 ml (46,80 €).

4e

Classement de L’Eau Dynamisante de Clarins sur les ventes en volume de soins corps en 2009.

Quand l’olfaction prend le pas

Jaune, orange, bleu et maintenant rouge grenadine. Biotherm fait aussi pétiller les linéaires avec une quatrième eau active, l’Eau de Paradis. Ce spray rafraîchissant met en avant ses propriétés olfactives plus que ses bénéfices pour la peau, bien qu’il soit vendu au rayon soin. Signé du parfumeur Bernard Ellena (Symrise), le jus associe fraîcheur et sensualité. En tête, le citron flirte avec les fruits rouges (framboise, myrtille, bourgeon de cassis). En coeur, le freesia et la rose sont soulignés par une note gourmande de grenade et, en fond, les notes boisées de cèdre et de santal se mêlent au musc, qui donne du sillage. « Bienfaisante pour le corps et l’esprit », l’Eau de Paradis s’utilise, comme ses soeurs les eaux Vitaminée, d’Énergie et Pure, en friction après la douche ou à tout moment de la journée. La fragrance se décline dans une ligne pour le corps (gel douche + lait).

PROMESSE Une fragrance fruitée florale.

DISTRIBUTION Parfumeries, grands magasins. Depuis avril.

Eau de Paradis 100 ml (39,35 €), gel douche 200 ml (19,45 €), lait corps 200 ml (28,60 €).

Le parfumage anti-âge

Pour ses premiers pas dans l’olfactif, Filorga fait le pari d’une brume parfumante antivieillissement pour le visage, l’Eau Anti-âge. « Notre arrivée dans le parfum est innovante car elle réinvente la gestuelle anti-âge », affirme Didier Tabary, président de la marque experte des injections, présente sur la dermocosmétique depuis trois ans. Ce produit complémentaire des soins quotidiens est le fruit des recherches conjuguées du professeur Jean-Claude Le Joliff et de la maison de composition Robertet. Le premier a mis en évidence un effet neurosensoriel du parfum grâce à des ingrédients qui dynamisent et renforcent la confiance en soi. En tête, on trouve ainsi des effluves hespéridés et aromatiques. Le coeur floral est constitué de lilas, de pivoine et de jasmin. Le sillage est apporté par le bois de cèdre et le musc. L’effet soin est obtenu grâce à la technologie Actiscents de Robertet, des extraits aromatiques aux propriétés anti-âge (extraits d’olive et de romarin, absolus de mimosa, de clou de girofle et de baie de genièvre) qui, couplés au NCTF, le cocktail d’actifs stars de la marque, décuplent les effets des crèmes quotidiennes. La gestuelle est novatrice : une simple pulvérisation sur la peau nue, sous le soin ou même sur une peau maquillée.

PROMESSE Des ingrédients olfactifs aux vertus parfumantes et anti-âge.

COMMUNICATION PLV sur les points de vente et cam- pagne vitrine depuis mi-avril dans 350 pharmacies en avant-première.

DISTRIBUTION 800 pharmacies et 200 parfumeries Marionnaud. En juin

Eau anti-âge 100 ml (49 €).

ET AUSSI

Kenzo revoit complètement ses eaux de soin : les flacons ne sont plus en plastique mais en verre transparent et les quatre eaux sont reformulées avec davantage d’actifs soin et un parfum plus rémanent. Les ingrédients phares de la marque sont représentés : le bambou énergisant, le gingembre euphorisant, le lotus relaxant et le riz pour la sensualité

90 ml (44,50 €) en parfumeries et à La Bulle Kenzo.

Il y a encore peu d’acteurs sur le segment des eaux de soin mais la cible reste réduite. Cela me rappelle les nombreux soins premium, il y a environ trois ans. Toutes les marques voulaient faire du Sislea. Résultat : elles ont asséché le marché. »

Anne-France Kunz, responsable service achat-référencement de Beauty Success

Facebook
Twitter