Prestataire : firmenich développe son offre naturelle

«Firmenich consomme et transforme autour de 200 millions d’euros de matières premières», indique Boet Brinkgreve, vice president naturals business unit du groupe.

« Le développement du naturel est une opportunité à exploiter », a indiqué à ses troupes Patrick Firmenich, CEO du groupe éponyme. Sous la houlette de Boet Brinkgreve, vice president naturals business unit et ancien responsable du développement durable de Firmenich, une équipe de professionnels aguerris et passionnés – composée notamment de Jacques Cavallier, maître parfumeur, Dominique Roques, directeur achats et gestion des produits ingrédients naturels, ex-Biolandes, et Xavier Brochet, directeur des produits naturels et de l’innovation – s’y emploie. « Suite à l’acquisition de Danisco en 2007, nous avons, l’an dernier, créé une division dédiée aux matières naturelles. Nous la centralisons cette année sur nos sites de Grasse et de Tourette, notre usine d’extraction sur laquelle nous investissons près de 10 millions d’euros pour sa remise aux normes, explique Boet Brinkgreve. Notre but est de maîtriser la totalité de la chaîne en intégrant les notions de durabilité et de commerce équitable tout en nous adaptant à l’évolution de la législation ou aux demandes de nos clients. » « Nous peaufinons les techniques d’extraction, notamment au CO2, pour proposer de nouvelles gammes », ajoute Jacques Cavallier. Deux cents ingrédients naturels de parfumerie sont travaillés à Grasse et, pour alimenter le tout, Dominique Roques oeuvre à nouer des accords dans la durée avec les plantations qui travaillent pour le groupe. Les derniers projets en date concernent notamment la vanille en Ouganda ou le patchouli en Indonésie.

Facebook
Twitter