parfums : Les nouveaux noms de la beauté

Adorées des stars comme des «modeuses», ces trois marques de luxe vont bientôt donner naissance à leur premier parfum. Découvrez ces nouvelles venues dans la beauté.

Elie Saab: le couturier des tapis rouges

Il a suffi, en 2002, d’une photo de l’actrice américaine Halle Berry recevant son Oscar habillée en Elie Saab pour que le couturier accède à une renommée mondiale. Né à Beyrouth en 1964, il commence dès son plus jeune âge à coudre des vêtements pour ses sœurs et ouvre un atelier à 18 ans à peine. Une première collection est présentée l’année suivante et les consommatrices sont séduites par son style glamour et féminin. Reconnu par les professionnels de la mode, il organise ses défilés à l’étranger, d’abord à Rome et Milan, puis à Paris depuis le début des années 2000. Même si son atelier est toujours à Beyrouth, il a fait de la capitale française son second port d’attache. Impliqué dans de nombreux projets, comme le relookage d’une BMW ou dans une émission de téléréalité, le couturier ajoute une corde à son arc avec la signature d’un accord avec BPI pour un parfum prévu en 2011.

Jimmy Choo: le bling-bling à vos pieds

Fondée en 1996 par Jimmy Choo, un artisan chausseur d’origine malaisienne, et Tamara Mellon, ex-journaliste responsable des accessoires pour le Vogue anglo-saxon, la marque britannique s’est taillé une place de choix dans l’univers de la chaussure de luxe. Le duo a ouvert une première boutique à Londres, sur Motcomb Street. La griffe séduit les Londoniennes avec des chaussures sexy, souvent dotées de talons vertigineux, qui habillent le pied. Femme d’affaires accomplie, Tamara Mellon s’impose comme l’image publique de l’entreprise. En 1998, Jimmy Choo s’attaque à l’international, en commençant par les États-Unis, et mise sur les stars en proposant de les chausser lors d’événements. Aujourd’hui présente dans trente-deux pays, la marque s’est diversifiée en développant des sacs ou des lunettes de soleil. Fin 2009, Jimmy Choo a signé avec Inter Parfums une licence d’exploitation pour la conception d’une ligne de fragrances.

La notoriété de la marque italienne créée en 1966 repose sur son savoir-faire de maroquinier et sur sa conception d’un luxe discret. Ses deux fondateurs, Michele Taddei et Renzo Zengiaro, ont inventé une nouvelle façon de travailler le cuir, «l’intrecciato» ou «cuir tressé». Cette distinction, qui est aujourd’hui encore la signature de la marque, continue de faire sa renommée. Refusant un luxe tape-à-l’œil et les logos, Bottega Veneta («l’atelier vénitien» en italien) signe ses premières campagnes de publicité du slogan «Quand vos propres initiales suffisent». La griffe réussit un joli coup en 1980 lorsque l’un de ses modèles apparaît au bras de Lauren Hutton dans le film American gigolo. En 2001, la Maison est rachetée par PPR. L’Allemand Tomas Maier, son directeur artis- tique depuis lors, a entrepris de faire renaître la marque en adaptant son «intrecciato» au monde du prêt-à-porter ou de l’horlogerie. En 2011, c’est dans l’univers du parfum que Bottega Veneta se lancera avec le groupe Coty.

Bottega Veneta: le raffinement italien

Facebook
Twitter