Formation : clarins bâtit une politique de groupe

Sébastien Biessy, directeur du développement RH

Il y a un an, le groupe Clarins mettait en place une Université d’entreprise. Au programme : des formations métier et, pour les managers, un cycle « Stratégie ». Avec pour objectif de fédérer les cadres autour de valeurs managériales communes.

En juin, la gouvernance du groupe Clarins suivra un séminaire sur « L’agilité collective managériale » ou comment gérer différentes compétences – commerciales, financières, humaines… – simultanément. Deux mois avant, les directeurs marketing, comptable, informatique, RH, communication, commercial… planchaient sur les six rôles du manager : « Transmettre la vision de la direction, communi-quer, décider, évaluer les performances, fédérer les hommes et incarner les valeurs ». Ces deux formations s’inscrivent dans un cycle « Stratégie » destiné aux cadres. Si le contenu diffère, le but est identique : transmettre un mode managérial propre à Clarins.

« Les mêmes outils »

« Il s’agit moins de leur apprendre le management que de les amener à identifier une responsabilité commune », précise Sébastien Biessy, directeur du développement RH. D’où des séminaires qui réunissent des responsables de tous les départements, dont certains ne se connaissaient pas auparavant (la société compte cinq sites à Neuilly-sur-Seine et trois usines, à Pontoise, Amiens et Strasbourg). « Nous avions un management empirique, déclare Isabelle Malichier, directrice marketing France Clarins Fragrance Group. Lors du séminaire, nous avons pu partager et expérimenter les techniques utilisées par chacun, construire une définition de notre rôle. Nous avons désormais les mêmes outils. » Cybèle Laplanche, directrice de la formation, se réjouit elle aussi : « Nous abordons des cas concrets, adaptés à nos métiers. C’est une façon de nous intégrer à l’évolution de l’entreprise. »

La formation a été conçue en collaboration avec la société Théâtre à la Carte. Lors de saynètes, les managers jouent leur propre rôle et des formateurs-comédiens incarnent des salariés. « Nous travaillons d’abord sur la relation manager/collaborateurs, indique Vincent Priou Delamarre, scénariste concepteur chez Théâtre à la Carte. Notre champ d’action est le comportement, nous ne sommes pas des psychologues. Puis j’invente une histoire, un contexte et un objectif. Je leur demande de réfléchir ensemble aux moyens d’atteindre ce but. C’est une façon de dessiner un management collectif, un style propre à l’entreprise. » Aujourd’hui limité à la France, ce cycle pourrait prendre une dimension internationale.

Facebook
Twitter