Distribution : beauty Success déploie son identité visuelle

Enseigne, vitrines, kits d’animation, MDD (200 références, 600 à terme), carte de fi délité, institut… le nouveau logo fi gurera sur tous les éléments de communication de l’enseigne, avant qu’il n’inspire un concept de parfumerie en 2011.

La chaîne de parfumeries, qui a vu sa part de marché progresser en 2009, rénove son image. Une première étape avant de s’attaquer à d’autres chantiers.

Depuis avril, il fleurit sur les façades, les vitrines et à l’intérieur des parfumeries Beauty Success, sur les sachets, les tenues des conseillères, la carte de fidélité, la MDD… Progressivement, les 255 succursales et franchisés du réseau se pareront de ce nouveau logo : un papillon, emblème de la communication de l’enseigne depuis dix ans, retravaillé à la façon d’un kaléidoscope multicolore signé “Bien-être & belle humeur !”. Pour Olivier Saguez, président de l’agence conseil Raymond Interactive, filiale de Saguez & Partners, partenaire de ce changement, “le besoin d’optimisme est une tendance de fond.” Preuve en est, la multiplication des campagnes de communication sur le thème de la joie et du bonheur ces derniers mois.

Parfumeur de proximité

Au-delà des grands courants, cette signature explicite le positionnement de Beauty Success en tant que parfumeur de proximité. “Il fallait se différencier de la concurrence avec une identité forte qui devienne une marque, déclare Philippe Georges, président de la chaîne de parfumeries. Le précédent logo, BS dans un carré rouge, symbolisait davantage un réseau de distributeurs que la culture d’entreprise, les valeurs humaines, le professionnalisme des conseillères et les services.” Un “colossal” plan de formation accompagne ce déploiement. “”Bien-être & belle humeur !” est un état d’esprit qui doit être visible dans les magasins et dans la relation avec les clients”, insiste Philippe Georges.

Ce changement n’est qu’une première étape. Un site marchand – avec système de rétribution pour les franchisés – ouvrira à la fin de l’année. Un nouveau concept de parfumerie sera testé en 2011. Montant de l’investissement (identité visuelle, changement des supports de communication, travaux et architecture commerciale) : 500 000 euros, au minimum. Un espace parapharmacie est-il envisagé dans les magasins rénovés ? “Depuis fin 2008, nous testons la para dans deux parfumeries, l’une en centre-ville, la seconde en centre commercial”, indique Philippe Georges. Une certitude : le groupe, qui a gagné 0,4% de part de marché en 2009 (PDM valeur de 7,4% ; chiffre d’affaires : 203 millions d’euros), veut atteindre les 10% en 2015, avec 400 points de vente (19 ouvertures prévues en 2010).

Facebook
Twitter