Maquillage vernis : en avant la couleur

Sephora a reformulé ses vernis en marque propre pour faciliter l’application et le séchage. Le nombre de teintes passe de 25 à 29, toujours à prix mini (4,90 euros).

Le vernis à ongles est le petit accessoire complice qui résiste à la crise. En témoigne la farandole de teintes proposées par les marques pour l’été.

« Manucure ! », s’exclamait Cosmopolitan du mois de février, en introduction d’un dossier de dix pages sur les vernis et les filles folles de leurs ongles. « Arty vernis », renchérissait le supplément Série limitée des Échos du 12 février, dans une mise en page à la Jackson Pollock. À la sortie d’un hiver gris et froid, les magazines célèbrent le retour de la couleur. Bouche corail, paupières émeraude, teint abricoté, les collections de maquillage printemps-été annoncent les vacances. Mais c’est bien le bout des doigts qui tient le premier rôle.

Le bleu et le vert, stars de la saison

Chez Givenchy, Nicolas Degennes, le directeur artistique maquillage, s’est souvenu d’une séance photo avec Liv Tyler à l’île Maurice. Sur les ongles, cela se traduit par deux teintes paradisiaques en édition limitée, Island Lagoon et Island Palm (15,50 euros, en mai). Chez Sephora, la gamme propre passe de 25 à 29 teintes, toutes nouvelles à l’exception du noir et du rouge. Là aussi, le vert et le bleu tiennent la vedette, dans des nuances tranchées : gazon, bambou, sapin, layette, jean, piscine… Les formules ont été revues pour une application plus facile et un séchage plus rapide, la forme du pinceau a été améliorée. « Un ongle en une seconde », promet l’enseigne, qui maintient son petit prix (4,90 euros le flacon) pour inciter à l’achat plaisir. Chez Paul & Joe, les cinq teintes saisonnières expriment des personnalités affirmées, d’un rose bonbon acidulé à un blanc magnolia délicatement parfumé (13 euros).

Il faut également compter avec les marques professionnelles originaires des États-Unis. OPI et sa directrice artistique Suzi Weiss-Fischmann s’inspirent de l’architecture aiguisée de Hong Kong pour la collection de printemps, aux couleurs audacieuses : un or « Bling dynasty », un vert « Jade is the new black », un bleu « Suzi says feng shui » (13,90 euros)… Essie séduit les rédactrices beauté avec sa « Art of spring collection » aux tonalités pastel (13 euros). Entrée aux Galeries Lafayette en février dernier, Sinful Colors déroule pas moins de 52 références dans des contenances généreuses de 15 ml, au prix imbattable de 5,90 euros. « Nous faisons un effort sur les prix pour le lancement », explique Roger Grimwood, PDG de France Maia, le distributeur pour la France. Celui-ci se réjouit que le vernis soit « un marché qui revit après avoir perdu de la présence en magasin. Les marques établies ayant privilégié les teintes classiques, il y a à nouveau de la place pour des couleurs plus flashy, jaune, orange, vert, pailletées, nacrées ou mates. Les résultats sont étonnants : une semaine après notre lancement, nous étions à 200% de nos objectifs ».

Le vernis, outil de conquête

Serait-ce l’effet crise ? Les vernis à ongles apparaissent comme le petit accessoire qui signe facilement une allure sans agresser le porte-monnaie. On peut en changer au gré de ses humeurs, comme l’explique Caroline Vaglio, responsable marketing et communication de la marque d’institut Peggy Sage : « Le « nail art » est en pleine explosion. Nous lançons toute une collection de stickers, perles, décors d’ongles adhésifs. L’ongle devient un accessoire de mode, que l’on adapte en fonction de sa tenue, du moment… Les teintes sont fraîches et positives, sans doute en raison de l’actualité. Les femmes ne veulent pas de tons nude ou ternes ».

En témoigne encore le succès non démenti de Chanel, numéro un de la catégorie en sélectif et dont les teintes inaugurées sur les podiums deviennent le succès de la saison. Après le très remarqué « Jade » l’an dernier, le taupe « Particulière », issu du défilé prêt-à-porter printemps-été 2010, fait l’unanimité cette année. Pour la marque, le vernis est un outil de conquête : « Il permet aux jeunes de s’offrir leur premier produit Chanel, affirme la Maison. Mais c’est avant tout un objet de mode que les plus branchés s’accaparent rapidement ». Les cinq meilleures ventes restent cependant les plus classiques Rouge noir, Flamme rose, Vendetta, Dragon et Lotus rouge. Pour l’été, la marque propose un vert pop acidulé, le vernis Nouvelle vague, qui devrait à son tour faire parler de lui

En savoir + : www.cosmetiquemag.fr

+2,6%

C’est l’évolution des ventes en valeur de vernis à ongles en 2009. (source fabricants)

Facebook
Twitter