PRODUITS : les fées enchantent la parfumerie

Symbole de jeunesse, la fée évoque aussi la légèreté de l’eau de toilette Féerie de Van Cleef & Arpels.

Van Cleef & Arpels propose une nouvelle déclinaison de Féerie, Guerlain et Annick Goutal s’inspirent nommément des nymphes pour leurs nouveautés printanières… Les petites créatures magiques stimulent la créativité des marques. Une relation presque logique car les parfums font eux aussi appel à un imaginaire de rêve et d’évasion.

Allégorie de la jeunesse et de la nature

Habituellement, les fées ornent plutôt les packagings des produits destinés aux enfants. La plus célèbre d’entre elles, Clochette, a d’ailleurs une ligne de parfums à son nom à l’étranger. Il est plus rare de les voir sur des parfums du circuit sélectif, davantage connotés “adulte”. Sauf si la marque cherche à rajeunir sa cible, comme cela fut le cas de Van Cleef & Arpels. Sur le flacon de l’eau de parfum Féerie, lancée en 2008, une petite fée se balance sur la branche d’un arbre. Une idée qui en est aujourd’hui à sa troisième déclinaison avec la sortie de l’eau de toilette ce printemps. L’enchanteresse n’est plus sur un arbre perché mais prend la pose sur les pétales d’une fleur.

Les dernières créations de Guerlain et d’Annick Goutal ont consacré un autre personnage magique : la nymphe. Cette divinité de la mythologie grecque peuple les forêts, les jardins, les cours d’eau… Des thèmes proches de ceux développés dans les parfums d’été. Dernière fragrance de la collection Aqua Allegoria de Guerlain, Flora Nymphéa est une composition à l’accord seringat, néroli et miel (lire p. 31). Le choix de la nymphe est une façon poétique de rappeler le lien avec la nature qui caractérise l’ensemble de la série. Dans le même esprit, mais de façon plus littérale, Ninfeo Mio d’Annick Goutal est inspiré des jardins de Ninfa (près de Rome), le “Ninfeo” étant un édifice consacré à une nymphe.

Facebook
Twitter