MÉTIER : les pricers arrivent en France

Apparus il y a environ quinze ans dans le transport aérien américain, les pricers ont gagné l’hôtellerie, les gestionnaires d’énergie, la grande distribution et pourraient séduire d’autres secteurs. Pourquoi pas la cosmétique ? Leur rôle : fixer les prix des biens ou services, les actualiser selon la conjoncture pour optimiser le chiffre d’affaires, les bénéfices et la part de marché de l’entreprise. Or le prix n’est pas uniquement fonction du coût mais également, et surtout, de la valeur du produit perçue par le client.

Les pricers veillent aussi au respect de la politique de prix par les autres services : les directions générale et financière, le marketing et les commerciaux. « Aux États-Unis, nous avons une équipe de 35 collaborateurs très opérationnelle sur ce sujet, précise Gérard Fauconnet, vice president marketing & pricing de Schneider Electric. Nous avons associé des personnes issues de la vente, du marketing et du contrôle de gestion. La force du pricer est sa légitimité face à ces trois fonctions. » à ce jour, aucune école ne forme à ce métier. Seule la Professional Pricing Society (PPS), club mondial des pricers, propose des séminaires de formation.

Facebook
Twitter