Ils ont été lancés à grands frais par les marques, qui misent sur leurs effets anti-âge. Retour sur quelques ingrédients issus de la recherche scientifique qui font l’actualité en cosmétique.

L’extrait moléculaire Orchidée Impériale nouvelle génération

Où le trouve-t-on ? Dans la nouvelle gamme Orchidée Impériale de Guerlain.

Qu’est-ce que c’est ? Une combinaison de molécules issues des racines, des tiges et des feuilles de trois variétés d’orchidées.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il agit sur les fibroblastes et leur environnement pour enrayer leur processus de vieillissement, notamment en stimulant le gène responsable de la synthèse d’une protéine aux propriétés anti-inflammatoires.

La Détoxynile

Où le trouve-t-on ? Dans Capture Total One Essential de Dior.

Qu’est-ce que c’est ? Un extrait d’algue breveté par la recherche Dior.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il relance le système de recyclage naturel de la peau, qui permet à la fois d’éliminer les protéines endommagées et d’éviter leur stockage. Les protéines toxiques sont fractionnées en morceaux sains, qui peuvent être réutilisés pour fabriquer des cellules neuves.

Le Probiotic Actif

Où le trouve-t-on ? Dans Renaissance de Nuit de Dr Pierre Ricaud. Code Jeunesse de L’Oréal Paris contient une technologie similaire baptisée Pro-Gen.

Qu’est-ce que c’est ? Un lysat de bactéries Bifidus cultivées par biotechnologie. En clair, une culture de bactéries fragmentées, ce qui les rend assimilables par la peau ou dermo-compatibles.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il accroît la protection des systèmes enzymatiques d’auto-réparation des dommages de l’ADN. On dit aussi qu’il améliore la fonction barrière de la peau.

L’extrait de feuille d’ambiaty

Où le trouve-t-on ? Dans Multi-Active de Clarins.

Qu’est-ce que c’est ? L’ambiaty est un arbuste de Madagascar dont les feuilles sont communément utilisées pour guérir les plaies et faciliter la cicatrisation. Le laboratoire de biologie cellulaire Clarins en a isolé un extrait riche en polyphénols.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il protège contre l’oxydation par les radicaux libres et contre la dégradation des fibres de collagène. Il améliore la cohésion cutanée en stimulant la synthèse des principaux constituants de la jonction dermo-épidermique.

Le Proteic Gf

Où le trouve-t-on ? Dans le soin Neovadiol Gf de Vichy.

Qu’est-ce que c’est ? Un extrait naturel riche en protéines végétales.

Qu’est-ce qu’il fait ? Allié au Pro-Xylane, un autre actif naturel issu du bois de hêtre (l’association des deux molécules est brevetée), il stimule les facteurs de croissance, ces protéines chargées de la communication intercellulaire, au niveau des kératinocytes et des fibroblastes.

Le complexe Bio-Régénésiste

Où le trouve-t-on ? Dans le Sérum super correcteur Bio-Performance de Shiseido.

Qu’est-ce que c’est ? Un produit de la biotechnologie composé d’extrait de levure biologique et d’extrait de carthame ou “faux safran”. Il est en cours de dépôt de brevets.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il stimule la génération de nouveaux fibroblastes capables de produire en abondance du collagène, de l’élastine et de l’acide hyaluronique.

Les oligosides de pomme

Où les trouve-t-on ? Dans Sérum Végétal d’Yves Rocher.

Qu’est-ce que c’est ? Des glucides présents dans la pectine de pomme, validés par trois brevets.

Qu’est-ce qu’ils font ? Ils stimulent les cadhérines, protéines naturellement présentes dans la peau qui fixent les cellules (kératinocytes) de l’épiderme entre elles. Les rides sont lissées, la peau paraît plus éclatante.

Le Bay Cedar PFA

Où le trouve-t-on ? Dans Ultra Correction Liner Repair de Chanel.

Qu’est-ce que c’est ? Un extrait de feuilles de Bay Cedar, arbre qui pousse dans la jungle d’Indonésie. PFA signifie Poly Fractionnement des Actifs.

Qu’est-ce qu’il fait ? Il stimule la production d’une enzyme présente dans les fibroblastes, qui inverse le processus de glycation des fibres de collagène, c’est-à-dire l’action de fixer les sucres. En rigidifiant le collagène, la glycation produit les rides.

Facebook
Twitter